Toizac

Le village de Toizac, à deux kilomètres à l’Ouest d’Olemps, non loin de Cayssiols, porte les marques du passé, et garde notamment une demeure seigneuriale flanquée d’une curieuse tour-escalier sur sa façade.

C’est un village dont l’origine se perd mais dont on sait qu’en 1288, il a quitté la seigneurie d’Auhac (Agnac) pour entrer dans le giron des Scorailles, seigneurs de Bourran. A cette époque, on écrivait Touesac.

On retrouve dans les archives familiales des Tabardel, ancienne famille encore à Toizac (Loubière), un parchemin attestant d’un échange avec les Scorailles. Le village s’appelait alors Thouazac. Un rôle de taille de 1666 nous apprend qu’il y avait 20 propriétaires fonciers à Thouazac, dont certains noms encore connus aujourd’hui sur Olemps ou Druelle : Mouysset, Palous, Tabardel, Gombert, Chincholles, Gaffard, Mazars, Boudou, Bonnet, Labro …

La maison de maître avec sa tour, à l’entrée du village, fut érigée en 1409 par Guillaume La Roque, seigneur de Grun. Elle faisait partie de diverses maisons ou institutions religieuses qu’avait échangées le Comte de Rodez avec la commanderie du temple d’Espalion. Elle changea plusieurs fois de mains jusqu’en 1920 où elle devint propriété Redoules jusqu’à aujourd’hui. On trouve des traces de la présence d’une école à Toizac de 1821 à 1969. Celle-ci connut 3 sites :

1 – la maison Loubière-Tabardel, de 1821 à 1913: la famille possède encore un carnet de l’instituteur (Vincent Tabardel), sur lequel sont notés les arrivées et les départs de ses élèves. On peut y découvrir que les élèves venaient d’un peu partout aux alentours : Le Lac, Sauveterre, Ampiac, Bessodes, Lavergne, Rodez, Druelle, Agnac, Le Pas, Ruols, Cayssiols, Anglade, Lagarrigue, La Penderie … Tous étaient pensionnaires et certains payaient leur pension en argent, d’autres en pommes de terre, barriques de vin, livres de viande et, pour les plus démunis, en journées de labeur.

2 – la maison Gombert (aujourd’hui Gayrard) de 1913 à 1925.

3 – la première maison à droite en entrant dans le village, derrière la croix, de 1925 à 1969. Elle est habitée aujourd’hui par la famille Bibal.

Pour les ménagères, le village comptait trois lavoirs : la fontaine, la cournude et le haut des côtes.

En 1900, c’est environ une soixantaine de personnes qui habitait le village, sept agriculteurs, un charron et l’instituteur. Des familles présentes à l’époque restent les agriculteurs en activité que sont Mrs Gayrard, Loubiere et Redoules-Omer, plus les agriculteurs en retraite, Redoules-Labro et Vayssettes – Chauchard. Certaines maisons se sont vendues, d’autres ont été louées et, dans les années 70, le développement de Cayssiols a permis l’arrivée de nouvelles familles soit, à la fin du 20ème siècle, une petite centaine d’habitants.


Afficher une carte plus grande