La paroisse de La Mouline

La population de la commune était, depuis toujours, rattachée à l’église St Amans de Rodez.
En 1600, la fabrique de l’Eglise St Amans-le-Bourg percevait, chaque année, sur le Moulin de la Mouline : 14 setiers de froment – 14 setiers de seigle, 60 sous tournois – 3 poules – 50 oeufs et 2 plats de poissons. Le foulon de La Mouline, avec les jardins et étendages voisins, devait verser une contribution de 60 sous d’or, plus 1 poule et 1 poulet (victuailles qui servaient aux repas officiels des consuls, des notables, à l’Hôtel de Ville.

Fiefs du Prieuré de St Amans vers 1789 :
Olemps et ses environs près de Rodez : 1 fief de 5 maisons et leurs jardins
Lagarrigue : 22 sétérées de terrain
Malan : fief de 8 sétérées – 1 fief indivis avec l’Abbé de Campmas

Reconnaissances diverses : Bousquet d’Olemps, Cousty de Lagarrigue, 6 septembre 1771 Pierre Souyri de Cassagnettes sur 1 fief dit de Campmas, 8 Septembre 1774 Boissonnade d’Olemps (une rente sur ses terres)

Actes passés à Rodez devant le notaire royal. Le total des revenus du Prieuré à Olemps et ses environs est de 2461 livres.

Le 5 juin 1791, il est décidé de supprimer les paroisses de : La Madeleine – de Ste Catherine – de St Martin des Près – de St Félix. On ne conserve à Rodez que 2 paroisses : la Cathédrale et St Amans
La paroisse de St Amans comprend alors les paroissiens de : La Madeleine, Ste Catherine, Laroque, Tripadou, Pontvieil, La Mouline, Toizac, Olemps, Cassagnettes, Bénéchou, Linars, Lagarrigue (422 personnes de population campagnarde)
Le 4 janvier 1793, le Conseil Communal de la Mouline devra participer en proportion de la population, aux charges de l’église St Amans.
Le 2 février 1794, les officiers municipaux exigent des habitants d’Olemps et de La Mouline, le paiement de la contribution annuelle fixée à 64 livres pour sa part de frais de culte dans l’église St Amans.