Olemps

ORIGINES

Le nom et l’origine d’Olemps sont inconnus.

Peut-être, une ancienne villa romaine et une métairie assez importante regroupant les terres du plateau et la boucle de l’Aveyron ? Peut-être, un poste de garde, placé en vigie, face à l’antique cité Gallo-Romaine, à cause de sa position élevée, aux nombreux points d’eau ?

C’était, du moins, un pays de carrières de grès blanc, de sables, de pierres meulières (Le Champ des Peyrières – La Crouzette). Lors de la construction du centre hospitalier, on trouva des blocs géométriques qui devaient servir à la construction de la cathédrale de Rodez.

Olemps était situé sur un vieux chemin qui montait de La Mouline par le « Tioulas », dure côte de schistes, passait par Cayssiols – Toizac, descendait au Moulin de Bénéchou, remontait au-dessus du bois de Linars et continuait vers Luc. Ce chemin, appelé « Lou Comi de Bounocumbo », était emprunt par les moines qui se rendaient de Bonnecombe à la Grange d’Is.

Olemps était alors Olencs, forme qui fait penser à la toponymie des villages en « ens » ou « encs » tels que Pessens – Buzeins – Goutrens – Rabastens … dont l’origine germanique ou wisigothique, remonterait aux temps barbares du Vème siècle.

o(t)l=Patrie

ncs suffixe = d’où idée de Patrie

LA COMMUNE D’OLEMPS

Elle fut créée en 1837, détachée de la commune de Sainte Radegonde, elle-même créée en 1792. Mais, à cause des écoles et du passage vers Rodez, son siège était au début à Castel-Gaillard, puis au 9 la Mouline (ancienne maison Boutonnet où étaient installées la mairie et l’école des garçons).

M. de Bancarel (d’Hyars) (1792-1837), homme de loi, faisait fonction de Maire officier d’état civil de La Mouline, Olemps, Toizac, Malan, en 1809.

M. Amans Rodat fut maire par intérim en 1813. Sa forte personnalité dut influencer pour donner à la commune le nom d’Olemps, son village natal.

Elle comprend (en suivant un pourtour géographique Ouest Nord-Est-Sud, et sur 1125 hectares) : Le village d’Olemps, La Crouzette – St Jean d’Olemps, La Mouline, Malan, Le Lachet, Cassagnettes, La Garrigue, Linars – Les Ballades, Toizac, Cayssiols – Cayssiolet, Bénéchou.